Point de Suture

« Je vais ouvrir une mercerie moderne, à mille lieues de la mercerie telle qu’on se l’imagine ! »

« j’ai réfléchi à ce que j’aime faire le plus et ce qui me rendais heureuse et l’idée s’est vite imposée à moi : là où j’étais heureuse c’était dans une mercerie ! Mais je n’ai jamais trouvé LA mercerie qui répondait à toutes mes envies…alors j’allais la créer ! »

« Quand on monte son entreprise, elle est présente jour et nuit dans notre esprit mais comme c’est un projet passion ce n’est pas forcément un problème ».

Joyce Cohen Boulakia est une jeune femme lyonnaise, dynamique, actuellement en train de développer un nouveau concept de mercerie moderne. La mercerie de Joyce proposera de la vente de matériel, mais aussi des ateliers créatifs ! Le nom de la future mercerie est encore un secret ! Mais vous vous pouvez consulter sa page instagram « Le_Point_de_suture » en cliquant ici.

1. Pouvez-vous présenter votre entreprise ?

Je vais ouvrir une mercerie moderne, à mille lieues de la mercerie telle qu’on se l’imagine ! Je vais travailler avec des petits fournisseurs, des artisans, des créateurs et proposer des produits de qualité et surtout originaux pour dépoussiérer la couture, le tricot et la broderie, étant donné que ces activités connaissent un nouveau souffle !
Je proposerai également plein d’ateliers créatifs de toutes sortes et je vendrai quelques créations que je fabriquerai.

2. Comment avez vous décidé de monter votre entreprise ?

Le magasin dans lequel je travaillais depuis 11 ans (rien à voir avec les loisirs créatifs !) a fermé en mai 2019. Je me suis retrouvée en congé de reclassement, et j’avais 10 mois pour savoir ce que je voulais faire de ma vie maintenant !
Je ne voulais pas vraiment retrouver un travail dans la vente et je n’avais aucune idée de quelles formations j’aurais pu faire…Alors j’ai réfléchi à ce que j’aime faire le plus et ce qui me rendais heureuse et l’idée s’est vite imposée à moi : là où j’étais heureuse c’était dans une mercerie ! Mais je n’ai jamais trouvé LA mercerie qui répondait à toutes mes envies…alors j’allais la créer !

3. Comment le fait d’être entrepreneuse est-il perçu dans votre entourage ?

J’ai la chance d’être entourée d’entrepreneurs et surtout d’entrepreneuses donc l’idée a été très bien accueillie !
Je suis très soutenue et mon entourage est très enthousiaste.
Bien sûr il y a toujours des interrogations mais c’est normal quand on monte son entreprise.

4. Diriez-vous que vous avez plus ou moins de temps que lorsque vous étiez salariée, à consacrer à votre vie privée ?

Pour l’instant mon activité n’a pas commencé donc je ne peux pas vraiment répondre mais je suis sûre que mes journées seront bien remplies et que je serai beaucoup plus impliquée que quand je travaillais !
Quand on monte son entreprise, elle est présente jour et nuit dans notre esprit mais comme c’est un projet passion ce n’est pas forcément un problème.
Pour l’instant en ce qui concerne la création je travaille autant qu’avant en terme d’horaires, voire même plus, mais ça ne me dérange pas car ça me passionne !
Et mon compagnon a monté sa propre entreprise aussi donc on est raccord !

5. Comment réagissez-vous face aux critiques ?

J’ai la chance de n’avoir reçu que de bons retours et des messages d’encouragement ! Les seules « critiques » que j’ai viennent de mes conseillers CCI et de création d’entreprise, mais ce ne sont pas vraiment des critiques, ils me mettent plutôt face à des questionnements et des améliorations qu’il faut que j’apporte à ce projet…
Ils essaient de faire en sortent que je n’aille pas droit dans le mur ! Et ces « critiques » sont primordiales car elles permettent d’avancer et de se remettre en question.
Chez moi les critiques ont plutôt l’effet de « booster » et me poussent à réfléchir et trouver des solutions.

6. Quelles sont vos perspectives de développement ?

Pour l’instant le plus gros va être de trouver un local assez grand pour pouvoir proposer des ateliers créatifs entre autre, en plus de la vente de matériel…
Et dans l’idéal, d’ici quelques années (quelques mois si ça marche bien !) embaucher au moins une personne.

7. Un mot pour celles qui hésitent à se lancer ?

l faut bien réfléchir et surtout se faire accompagner ! C’est vital ! Pour moi l’accompagnement à été un pilier dans le processus. La CCI propose d’excellent accompagnements gratuits et plein de formations qui sont éligibles au financement par votre compte de formation ou même qui peuvent être financées par votre employeur.
Et il existe des tas d’organismes qui accompagnent les créateurs d’entreprise, parfois même les femmes en particulier !
Allez aux salons des entrepreneurs, aux rdv et ateliers proposés par votre CCI, aux apéros-entrepreneurs, rencontrez un maximum de personnes.
Et surtout, vous allez rencontrer des obstacles, vous allez faire les montagnes russes avec votre motivation et vos sentiments et vous allez stresser…C’est normal ! Mais si le projet vous tient à cœur, vous saurez surmonter tout ça et ça en vaut la peine !

8. Autres choses que vous voudriez ajouter ?

Je voudrais remercier toutes les personnes qui m’entourent et me soutiennent, mes accompagnateurs, ma communauté Instagram (cliquez ici pour consulter le profil) qui est non seulement une source d’inspiration inépuisable, mais aussi un grand soutien qui suit mes « aventures » et m’aide régulièrement dans cette aventure…
Cela peut paraître bête, mais sur Instagram j’ai trouvé l’inspiration, la motivation, une communauté bienveillante, j’ai rencontré des futurs fournisseurs/associés, j’ai développé un réseau…Alors merci pour tout !

Publié par contact@girlboss-club.fr

GIRLBOSS.fr est un espace collaboratif et d’entraide pour que vos projets puissent devenir une réalité. Toutes les ressources sont gratuites. Ce site a été fondé par une ancienne avocate en droit des affaires, pour les femmes qui souhaitent entreprendre dans un milieu encore masculin.

Laisser un commentaire

X
%d blogueurs aiment cette page :