DĂ©confinement : le moment de tirer les bons traits đź–‰

En psychologie, il est Ă©tabli que nous avons des vieux schĂ©mas qui nous poussent Ă  adopter les mĂŞmes comportements (Jeffrey Young, clique ici). Tu ne changeras pas les choses extĂ©rieures Ă  toi – peu de gens prennent conscience de leurs propres schĂ©mas et tournent en boucle dedans en rĂ©agissant toujours de la mĂŞme manière.

Toi aussi. Moi aussi. Eux aussi. Tout le monde.

Or, on a bien compris avec l’Ă©pidĂ©mie de coronavirus qu’on vient de traverser (et qu’on traverse encore) que la vie Ă©tait prĂ©cieuse et parfois courte : tu ne changeras pas le monde ni les autres. En revanche, tu peux changer ton futur Ă  toi.

Aujourd’hui, on parle donc de la mise Ă  mort de vos schĂ©mas par les actes symboliques : « ces actes simples, gratuits et immĂ©diats qui permettent de matĂ©rialiser un problème et, donc, de l’extĂ©rioriser afin de s’en libĂ©rer plus facilement » (Élisabeth Horowitz).

Testé et approuvé ! Attention, ne fais pas cramer ton appartement.

1. Tu prends une feuille

Et un stylo. Maintenant, tu Ă©cris ton problème. Le but c’est de symboliser concrètement pour le cerveau, une pensĂ©e abstraite que tu crois très concrète. Pourtant le fait de le voir Ă©crit sur du PAPIER (et j’insiste, pas sur sur un ordinateur), permet une matĂ©rialisation très importante. C’est très important, surtout pour les gens qui rĂ©flĂ©chissent trop vite. L’Ă©criture en psychologie, permet souvent de faire de grandes avancĂ©es en terme de dĂ©veloppement personnel.

Écrire sur du PAPIER permet de prendre du recul sur le problème et les émotions qui lui sont associées. : prise de conscience, clarification, mise à distance émotionnelle, réduction du stress et des affects inconfortables ou douloureux.

Le but est la symbolisation concrète visée dans la thérapie de Jeffrey Young sur la théorie des schémas.

A la fin, tu peux Ă©crire toutes les Ă©motions nĂ©gatives que cela a gĂ©nĂ©rĂ©, et ce que tu aurais voulu que ce soit : pour bien matĂ©rialiser le GAP (le trou, la faille, la diffĂ©rence, ce qui ne sera jamais, ce qui aurait pu ĂŞtre, ce que tu aurais voulu et ce qui t’arrive toujours en rĂ©pĂ©tition).

2. Tu relis tout au calme

3. Tu choisis si tu la gardes, si tu la donnes ou si tu la brûles

Tu peux choisir de la garder, de la donner ou de la brĂ»ler. Toi seul dĂ©cidera de quoi il s’agit dĂ©sormais. Si elle a un destinataire, tu peux la lui envoyer.

  • Si tu la brĂ»les : tu tires un trait dĂ©finitif sur tout ce qui est inscrit dessus ;
  • Si tu la conserves dans une boite : tu mets tout entre parenthèse (c’est pas vraiment le but) ;
  • Si tu l’envoies : n’oublie pas qu’on ne change jamais les autres. Seuls les autres peuvent dĂ©cider de se sortir de leurs propres schĂ©mas eux-mĂŞmes ! Tu peux juste sortir du tien.

Ici ça sentait la fumée à la vanille (on a toute des bougies à la vanille ?)

L O V E

Publié par contact@girlboss-club.fr

GIRLBOSS.fr est un espace collaboratif et d’entraide pour que vos projets puissent devenir une réalité. Toutes les ressources sont gratuites. Ce site a été fondé par une ancienne avocate en droit des affaires, pour les femmes qui souhaitent entreprendre dans un milieu encore masculin.

Laisser un commentaire

Devenir membre gratuitement

clique ici
X
%d blogueurs aiment cette page :