VALLET COACHING

J’ai décidé de me reconvertir dans le coaching professionnel et de créer, ce que j’ai appelé «mon activité sac-à-dos», à savoir mon entreprise d’accompagnement des particuliers en coaching, et ce où que je sois dans le monde !

J’étais plutôt du genre «Working girl» avant l’expatriation donc ma démarche entrepreneuriale à l’étranger n’a surpris personne. 

J’écoute les conseils, les points de vue, les critiques bienveillantes. Le reste ne m’intéresse pas.

DELPHINE VALLET est la fondatrice de VALLET COACHING. Entrepreneuse et maman, Delphine nous présente son activité, qu’elle pratique depuis le monde entier !

Quelle est votre activité ?


Je suis coach professionnelle certifiée, spécialisée en préparation de concours et d’examens, ainsi qu’en coaching de transitions professionnelles. J’ai créé mon entreprise il y a 1 an.


👉 Concrètement, sur le volet «  coaching concour», j’accompagne la personne à murir et à construire son projet (académique ou professionnel) et à s’organiser efficacement pour préparer les épreuves (ou entretiens) dans les meilleures conditions. Il s’agit in fine pour la personne de parvenir à s’exprimer de la manière la plus claire et convaincante possible. Un travail sur la gestion du stress, la confiance en soi, ainsi que sur les leviers d’une prise de parole efficace est souvent proposé. 


👉 Pour les coachings de «  transitions professionnelles », je vais accompagner la personne dans la clarification de ses aspirations et projet professionnel. Puis, selon ses besoins, nous travaillerons sur la mise en place de ce projet : de la reconversion à l’évolution de carrière en passant par l’accompagnement lors d’une nouvelle prise de poste. Il s’agit de clarifier ce que veut faire la personne, comment, dans quel cadre,  etc. C’est un travail sur le sens de sa démarche, de son projet professionnel ainsi que sur sa cohérence avec ses aspirations et ses ressources. 


Comment avez-vous décidé de monter votre entreprise ?

Avec mon conjoint, on était très motivé par l’idée d’aller vivre à l’étranger. Avec son job, c’était possible pour lui d’emmener toute la famille. La seule condition (pour moi) était de pouvoir y travailler. Et comme je me suis dit qu’on est jamais mieux servi que par soi-même, j’ai décidé de me reconvertir dans le coaching professionnel et de créer, ce que j’ai appelé «mon activité sac-à-dos»,à savoir mon entreprise d’accompagnement des particuliers en coaching, et ce où que je sois dans le monde !

Auparavant, j’étais attachée principale d’administration dans la fonction publique d’État ce qui plus concrètement, veut dire que j’étais fonctionnaire. J’ai travaillé sur des postes très variés (juriste, RH, management), dans des ministères à Paris et en préfecture. Je connais donc très bien ce monde des concours et des évolutions de carrière en interne, et la difficulté pour y parvenir en plus de son activité professionnelle quotidienne.

Comment le fait d’être entrepreneuse est-il perçu par votre entourage ?

Très bien ! J’étais plutôt du genre «Working girl» avant l’expatriation donc ma démarche entrepreneuriale à l’étranger n’a surpris personne. 

Diriez-vous que vous avez plus ou moins de temps à consacrer à votre vie privée que lorsque vous étiez salariée ?

Je dirai que c’est différent. La très grande différence c’est la liberté de travailler quand on veut / peut. La différence avec une vie de salariée n’est donc pas nécessairement de travailler moins, mais plutôt, de travailler quand on le décide
Toutefois j’ajouterai que le risque de ce type d’organisation est qu’on peut vite se retrouver à faire des journées double voire triple parce que la flexibilité dans le travail se répercute aussi à la maison, par une grande disponibilité, pour les enfants ou les tâches de la vie quotidienne. Il faut donc une une vrai discipline pour séparer les temps vie pro et vie perso. 

Comment arrivez-vous à vous organiser avec vos enfants ?


Je n’ai pas vraiment de recettes magiques ! Mais chez moi ce qui fonctionne c’est une bonne organisation – et honnêtement je crois que c’est la base chez tout le monde! – c’est le fait de s’y tenir. Pas de « je traîne » (même si je suis fatiguée!) ou de procrastination (parce qu’après tout je n’ai pas de chef! etc etc). 
Avec ça, je trouve que les enfants comprennent très vite qu’il y a les moments où maman travaille et n’est pas dispo, et les temps pour eux ou la maison.

Après je crois aussi que pour une gestion harmonieuse de la vie professionnelle et personnelle, il faut surtout accepter que même s’il n’y a pas de dérogations au planning fixé, il y a des impondérables : comme l’anniversaire de la meilleure copine ou le super event du mois pondu par l’école en dernière minute ! Il y aussi des imprévus ( ahhh… le Covid…). Selon moi, il vaut mieux «lâcher » sur ces temps-là, sans mauvaise conscience ni frustration, pour retrouver ensuite du temps qualitatif et serein de travail.  

Comment réagissez-vous face aux critiques ?

J’écoute les conseils, les points de vue, les critiques bienveillantes. Le reste ne m’intéresse pas.

Quelles sont vos perspectives de développement ?

Une cliente me disait hier : «votre offre est super claire, très spécialisée, mais ce qui est difficile c’est de vous trouver !» Et elle a raison !
Je trouve mes clients via les recommandations de mes clients, mon réseau professionnel et les réseaux sociaux (site internet :  www.valletcoaching.com et Linkedin notamment). 
Je compte davantage sur le bouche à oreilles et sur mon réseau que sur une vraie politique de communication.
Aussi parce que dans mon champ, les recommandations sont essentielles. Toutefois, je suis consciente que ce système à ses limites et je cherche actuellement à développer ma visibilité auprès du public ( via des sites comme girl-boss.fr, des journalistes spécialisés, etc.).

Un mot/conseil pour celles qui hésitent à se lancer ?


Demandez-vous ce qui vous fait hésiter. Si ce sont «les autres»au sens large, faites-vous confiance et allez-y !
Si c’est vous, questionnez-vous sur le sens que ce projet représente pour vous, sur vos ressources, vos freins. Prenez le temps (qui peut être long) de maturer votre projet, de le construire.
Il est clair que c’est chronophage et très «engageant» donc il faut aussi se lancer à un moment où l’on se sent prêt sur tous les aspects de sa vie. 

Publié par contact@girlboss-club.fr

GIRLBOSS.fr est un espace collaboratif et d’entraide pour que vos projets puissent devenir une réalité. Toutes les ressources sont gratuites. Ce site a été fondé par une ancienne avocate en droit des affaires, pour les femmes qui souhaitent entreprendre dans un milieu encore masculin.

Laisser un commentaire

X
%d blogueurs aiment cette page :