Interview de Pénélope Boeuf

Interview Pénélope Boeuf

Voici Pénélope Boeuf. Entrepreneuse, auteure, podcasteuse, comédienne et conteuse, Pénélope rédige actuellement un scénario pour une future série télé.

Nous avons toutes et tous suivis la saga de l’été à propos de Robin (si ce n’est pas encore le cas, allez donc jetez un oeil à sa page Insta)

Depuis 2018, elle cumule plus de 3 millions de téléchargements sur ses podcasts crées via son studio La Toile sur Écoute ; et est suivie par plus de 22k followers sur Instagram.

Merci à Pénélope d’avoir accepté de répondre à cette interview et ainsi de contribuer à inciter d’autres femmes à lancer leur entreprise ; source de liberté incroyable

Quelle est votre activité ?

Je suis la fondatrice de La Toile Sur Ecoute, un studio de narration audio, fondé en octobre 2018. Je fais de la création de podcasts, de l’accompagnement pour les marques dans la création de podcast. J’écris également des livres et des séries télé. 

Comment avez-vous décidé de monter votre entreprise ?

Sur un coup de tête ! On m’a parlé des podcasts. Je voulais raconter des histoires, parler dans un micro et faire du business ! Je me suis lancée à corps perdu sans trop savoir dans quoi je mettais les pieds et c’est jusqu’alors, la plus ingénieuse des bêtises que j’ai pu faire !

Comment le fait d’être entrepreneuse est-il perçu par votre entourage ? 

Bien ! Ils savaient que je n’étais pas adaptée à l’entreprise et que j’aimais monter des projets from scratch. J’étais trop audacieuse pour du salariat, je faisais peur à mes managers ! (rires)

Diriez-vous que vous avez plus ou moins de temps à consacrer à votre vie privée que lorsque vous étiez salariée (ou étudiante) ?

Je n’en n’ai clairement plus du tout. (sourire)
Mais on peut toujours libérer du temps quand on veut. Pour l’instant je me focus sur ma boite, mes créations et j’adore ça !
Le jour viendra où… mais pour l’instant je suis contente de dîner 1 seule fois par semaine avec mes potes mais heureusement que le téléphone existe parce que je passe des heures au téléphone avec mes copains ! Le temps avec eux est plus que précieux !

Comment réagissez-vous face aux critiques ?

De mieux en mieux, surtout quand elles sont constructives et j’arrive même à me dire que s’il n’y avait pas de critique négative mon travail aurait moins de valeurs. J’entends les critiques, parfois elles me permettent d’ajuster et de me remettre en question. 

Quelles sont vos perspectives de développement ?

On sort 6 podcasts dans les prochaines semaines avec des nouvelles saisons de l’Arnaque. Je suis entrain de développer une série télé.

Une BD va sortir à l’automne 2022 et le studio continue l’accompagnement des marques dans la création de leur podcast. L’objectif de la toile est de devenir LE studio de podcast de divertissement, et se développer en tant que média. 

La covid19 a t-il eu un impact sur votre activité ? 

La covid19 a eu un impact positif pour moi ! Pour le côté artistique, j’ai écrit Le journal d’une confinée. Aujourd’hui il s’appelle Le journal de Penouche. Pendant le confinement, j’étais à 7000 écoutes par jour.

Coté business, j’ai signé avec Marc de Meetic, pour faire un podcast. J’ai eu plusieurs offres pendant le confinement. 

À travers votre page instagram, quel message et valeurs voulez vous véhiculer ?

Je n’ai aucune stratégie sur mon compte instagram, mais tous mes posts reflètent qui je suis : une femme libérée qui essaye des choses, qui essaie d’inciter et d’influencer les autres en leur montrant qu’il faut tenter, prendre des risques, qu’il n’ya pas de règles ni de normes, qu’il faut vraiment s’écouter.

Voyez vous plus de femmes entrepreneuses dans votre entourage ?

Je vois plus en plus de femmes entrepreneuses car je suis dans un réseau d’entrepreneuses, alors qu’avant dans le salariat, je n’en croisais pas beaucoup.

C’est assez génial il y a beaucoup de sororité entre  les entrepreneuses. 

Si chaque femme aidait une entrepreneuse par jour, il y en aurait beaucoup plus. 

Autres éventuelles choses que vous souhaiteriez dire et qui ne sont pas dans les questions ?

On ne nait pas entrepreneuse, on le devient par envie de créer, de faire avancer les choses, de faire bouger les lignes. Cela peut aussi être une façon de s’exprimer

Fondamentalement je pense qu’on est tous un peu entrepreneur chacun à sa façon, et que si vous avez une folle envie de vous lancer, foncez c’est pas tous les jours les montagnes russe. C’est à mon sens le flambeau de la liberté. 


Publié par contact@girlboss-club.fr

GIRLBOSS.fr est un espace collaboratif et d’entraide pour que vos projets puissent devenir une réalité. Toutes les ressources sont gratuites. Ce site a été fondé par une avocate en droit des affaires, pour les femmes qui souhaitent entreprendre dans un milieu encore masculin.

Laisser un commentaire